Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 11:26

C’est, dès proton-minet, que 35 Favaroises et Favarois ont embarqué place Jean Bertin à destination de Villefranche de Lauragais en Haute-Garonne pour découvrir ce qui a été considéré comme le plus grand ouvrage du XVIIe siècle, baptisé en 1789  « Canal Royal  en Languedoc » rebaptisé en 1789 Canal du Midi et classé depuis le 7/12/1996 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Deux heures plus tard, les participants firent une halte à Montauban pour prendre un solide petit déjeuner, très apprécié par tous compte-tenu de l’heure du départ très matinale.

À 10 heures, l’embarquement à bord du Surcouf, un ancien céréalier et de 120 T transformé en 1987 en péniche de plaisance, s’effectua sans difficulté sur le site de Renneville sous un soleil radieux et une température caniculaire de 33° sous abri…

Puis la navigation s’opéra en direction de Naurouze, avec franchissement de quatre écluses (Renneville donc, Encassan à double sens, Emborel et l’Océan), Naurouze étant le point haut du canal.

Le Canal des Deux-Mers

Construit de 1666 à 1681 et d’une longueur de 240 km, sous le règne de Louis XIV qui adouba le projet, le Canal du Midi constitue le tronçon du canal des Deux-Mers – voie navigable qui relie la Méditerranée à l’Atlantique – de Toulouse à Sète via l’étang deThau, l’autre tronçon étant constitué par le canal latéral à la Garonne, construit par la suite, prolongé par l’estuaire de la Gironde  après Bordeaux.

C’est à Pierre Paul Riquet que Colbert, le surintendant du Royaume, confia la direction de la construction du canal, considéré pendant le siècle des Lumières comme le seul canal de cette taille en Europe avec ses 350 ouvrages dont 63 écluses, 126 ponts, 55 aqueducs, 7 pont-canaux, 6 barrages et un tunnel…

L’écoulement de l’eau du canal s’effectue dans les deux sens à partir du seuil de Naurouze, le point le plus élevé du canal et où il avait fait converger toutes les eaux de la Montagne Noire, zone de grande pluviosité, une partie s’écoulant vers la Méditerranée, l’autre partie s’écoulant vers l’Atlantique.

Éviter le canal de Gibraltar

Construit dans le but de faciliter la circulation des marchandises du Sud de la France (blé, vins du Minervois, commerce de la soie, du sel…) vers l’ouest,  il permettait d’éviter le canal de Gibraltar renforçant la position de la France au détriment de l’Espagne.

Au milieu du XVIIIe siècle, on comptait jusqu’à 250 bateaux naviguant sur le canal, halés par des centaines de chevaux, avec un trafic record de 110 millions de tonnes de marchandises et 100 000 passagers transportés.

La concurrence du rail se fera sentir à partir de 1859 : la batellerie commerciale et marchande disparut en 1980 et fut transformée par une activité de tourisme qui représente 20 % du tourisme fluvial français avec des retombées de 122 millions d’euros et 1900 emplois, sans oublier toutefois les 350 employés qui sont mis à disposition de l’Office des Voies Navigables de France – qui gère le canal- par le Ministère de l’Ecologie pour assurer son entretien.

Retour à Favars

Après une escale près du seuil de Naurouze pour prendre à bord de la péniche, un copieux repas, dont, comme il se devait, un succulent cassoulet, le Surcouf devait reconduire ses passagers à Renneville où ils rejoignirent leur car pour regagner Favars vers 20 h 15, après un voyage découverte apprécié de tous, le rendez-vous suivant pour les Vigoureux étant la pièce qu’à joué pour eux la troupe des Songe- Malices le dimanche 18 septembre dernier.

 

DSC08611.jpg

Canal-du-midi-042.jpg

les photos de Gislaine

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Favars-amicale - dans Les news
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Favars-amicale
  • : informations concernant Favars
  • Contact

Recherche

Liens