Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 00:27

cancer.jpgLes cancers de la peau progresseraient chaque année de plus de 10% en France.
Le syndicat des dermatologues-vénéréologues  organise le jeudi 27 mai la 12ème journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau.
En 12 ans, plus de 2000 lésions cancéreuses ont été détectées  sur les 260 000 patients qui ont consulté.

Trois centres de dépistage ont été ouverts en Corrèze :

 

- A Tulle, au service de « santé au travail », 14 bis avenue Alsace-Lorraine,
de 9 h à 12h et 14h à 17h


- A Brive, au service communal d’hygiène et de santé, 13 rue du Dr Massenat,
de 9h à 12h et de 14 h à 17h30


- A Brive encore, à l’association inter-entreprise de santé au travail, 9 rue Louis-Taurisson,
de 9h à 12h et de 14h à 17h30.

Repost 0
Published by Favars-amicale - dans Santé
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 23:33

olives.jpgL’olive est un fruit riche en antioxydants et en acide gras mono-saturés, les fameux AGM.

Certes, l’olive est riche en lipides (les graisses), mais 75% de ces graisses sont donc des AGM qui ont le pouvoir de faire baisser le taux du mauvais cholestérol (le LDL, le bon cholestérol étant le HDL) et de renforcer nos défenses naturelles.


Quant aux antioxydants présents dans l’olive, ils luttent contre les radicaux libres eux-mêmes présents dans les cellules de l’organisme, lesquels favorisent le vieillissement cutané, le développement des maladies cardio-vasculaires, des cancers etc.

Verte, noire, dénoyautée ou farcie, l’olive peut être présente à l’apéritif et remplacer avantageusement cacahuètes grillées (mauvais cholestérol…) ou autres amuse-gueule riche en lipides.   


             olives-variees-copie-2.jpg
Repost 0
Published by Favars-amicale - dans Santé
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 17:03

neurones.jpgLes personnes d’âge mûr sont  plus facilement distraites. La question se pose : un cerveau âgé peut-il apprendre et se souvenir de ce qu’il a appris ? Eh bien oui ! De nombreuses idées reçues, y compris celle selon laquelle 40% de nos cellules grises disparaissent, ont été réfutées. Ce qui était dans notre crâne n’a pas disparu, mais s’est simplement réfugié dans les plis  de nos neurones.

Deborah Burke a effectué des recherches sur ces moments où l’on a quelque chose sur le bout de la langue : on sait qu’on le sait, mais sans se le rappeler vraiment. Ses recherches montrent que de tels incidents augmentent en partie parce que les connexions neuronales,  qui reçoivent et traitent l’information, peuvent s’affaiblir avec l’âge ou le manque d’utilisation.


Les neurones s’usent si l’on ne s’en sert pas !


Récemment,  les chercheurs ont fait des découvertes très positives. A l’âge mûr, le cerveau reconnaît mieux le principal, le cœur d’une idée. S’il est entretenu, il peut continuer à construire des réseaux.
L’astuce consiste à imaginer des moyens d’entretenir et de multiplier les connexions neuronales. Le cerveau étant déjà plein de voies bien connectées, les adultes doivent  « se secouer un peu les synapses » ( le synapse étant le point de jonction de deux neurones) en confrontant des opinions contraires aux leurs.


Bousculons les connexions établies.


L’information a sa place, nous avons besoin de connaissances. Mais il est important d’aller plus loin  et de mettre en question notre perception du monde. Si nous passons  tout notre temps avec des gens de même point de vue et si nos lectures renforcent nos connaissances acquises, nous ne bousculerons pas les connexions cérébrales établies.

Alors, changeons nos habitudes et, comme l'explique le Docteur Taylor, " sortons des sentiers battus"
pour explorer des chemins de traverse.
Si nous avons appris quelque chose de cette façon, lorsque nous y repenserons, nous aurons acquis un nouveau niveau de complexité et notre cerveau pourra continuer son développement.
Une très bonne nouvelle!

Repost 0
Published by Favars-amicale - dans Santé
commenter cet article
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 17:22

 

boisson022.gifDes chercheurs français de l'INSERM d'Angers viennent de trouver l’explication du « french paradox » qui établit qu’une consommation modérée de vin rouge peut réduire les risques de maladies cardio-vasculaires, en découvrant le mécanisme par lequel des composants du précieux  liquide (les polyphénols) avaient un effet vasodilatateur (c.à.d. provoquant la dilatation des vaisseaux sanguins;  ce qui a pour effet de faire baisser la tension artérielle).


Les polyphénols  produisent du monoxyde d’azote qui, en agissant sur les cellules endothéliales qui tapissent la paroi intérieure des vaisseaux sanguins, provoque la dilatation de ces derniers.


Le mécanisme découvert a explicité la façon dont les molécules de polyphénol, en s’associant à certaines hormones des cellules endothéliales provoquent  la production du fameux monoxyde d’azote.

C’est un peu compliqué et à consommer… avec modération mais la preuve est faite que le « french paradox » a bel et bien une explication scientifique et qu’il n’est pas qu’un prétexte invoqués par certains pour justifier la consommation de vin… 

Repost 0
Published by Favars-amicale - dans Santé
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Favars-amicale
  • : informations concernant Favars
  • Contact

Recherche

Liens